Cliquez , lisez , respirez … Bienvenue Chez Leyla

1-Liberté d’expression ?

Il y’a 2 mois à peu près je suis tombée sur un article qui a attiré mon attention.  Celui-ci était sur le blog de Matilda et racontait comme une auteur  » Lalie Walker  » avait été attaquée en justice , et justement à cause de la parution d’un de ses livre  » Au malheur des dames » . Cela m’a tout d’abord intriguée et j’ai tout de suite cherché à en savoir plus , donc je me suis renseignée sur le net . Je suis même allée jusqu’à visiter le site de l’auteur .

2- Une polémique injustifiée :

Et là j’en ai su davantage . Lalie Walker écrit essentiellement des polars et c’est la maison d’édition Parigramme qui lui avait demander , à elle ainsi qu’à de nombreux autre auteurs , d’écrire un livre où l’intrigue se déroulerait à Paris .

C’est donc naturellement que Lalie Walker a encré son histoire au marché St Pierre jusqu’a ce que ces derniers l’attaquent en justice prétextant que son livre  » terni son image » . De plus , dans le roman , avant même le début de celui ci , l’auteur prévient que  » toute cette oeuvre est purement fictionnelle  » . Alors pourquoi tout ceci ?

Il faut dire aussi que de nombreux messages sur internet se sont indigné face à cela et moi la première ! Depuis quand un auteur n’as-il plus droit de choisir le lieu qu’il désire dans une oeuvre fictionnelle qu’est le roman ? Pour moi c’est tout bonnement synonyme d’une réduction d’une liberté de création .

Alors lorsque j’ai su que Gio organisait une Lecture commune pour le 1er Juin autour de ce livre, je n’ai pas hésité et je me suis décidée à le lire . Quelques semaines plus tard , j’étais plongée dedans .

2- Au  » Malheurs des dames  » : un polar à l’aspect psychologique !

Et si je vous parlais tout de même de l’histoire d »Au malheur des dames » . Comme je vous l’ai dit précédemment, il s’agit bel et bien d’un polar dont l’intrigue se passe au marché St pierre . Dès le début du roman nous sommes plongés au coeur du marché St Pierre : le temps du tissu au mètre .

Mais ici règne une ambiance noire sans précédent . Lettre anonymes, employés qui disparaissent , bientôt on commence à parler de rituels africains , de concurrents qui auraient voulu se venger .. La police ? oui mais elle piétine, entre interpellation et interrogatoire , aucun élement dans cette enquête qui n’avance pas .

Je dois dire que dès les premières pages , j’ai été happée par ce roman que je n’ai pas pu lâcher . Il faut dire aussi qu’en plus d’être un simple polar, Au malheur des Dames recèle de toute une dimension psychologique .

On ne connait pas l’identité de ce bourreau qui ne sera révelé qu’à la fin du roman et auquel je dois dire on ne s’y attend pas du tout . On s’attaches aux victimes et à leurs souffrance  . Elles qui avaient l’impression et la sensation de vivre une vie banale et sans intérêt s’accrochent peu à peu à ce lambeau de vie qui leur reste .

Dans le rôle du détective ( si je puis dire ! )  on retrouve Rebecca Levasseur , sociologue, la trentaine, dévoreuse d’homme et séductrices mais qui ne manque pas de charme et surtout d’un certain flair pour mener à bien une enquête . Lassée d’être cloitré dans un bureau à classer des dossier et à établir des chiffres, elle décide de se lancer sur le terrain et quoi de mieux que le marché st pierre pour cela ?

3 – Des personnages hauts en couleur :

Comme je vous le disais précédemment, il y’a un volet psychologique important dans ce roman que l’on retrouve également dans les personnages . Leurs personnalité et leurs pensée sont très bien menées et on se met à suivre les enquêtes de Rebecca et les pensées de Violaine . En ce sens , on pourrait également dire que le roman regorge de personnages haut en couleurs !

On se prend aussi d’affection pour Léon , un jeune homme anxieux qui a peur des foules et du monde qui l’entoure . Obsédé par la mort de son psychiatre et par la nécessité d’en trouver un autre . Mais lui aussi se retrouvera impliqué dans ses disparitions et finalement malgré tout fera preuve d’un certain courage . Il y’a aussi Ange, que tout le monde soupçonne dès le début car il est l’un des concurrents des Frères Michel ( propriétaire de l’un des principaux magasins du marché St pierre dont les employés disparaissent ) .

Enfin si la police n’avance pas ou très peu sur cette enquête, j’ai beaucoup aimé le personnage de Thomas Klein : un flic débutant dans le commissariat du 18 ème arrondissement , ne sachant plus pourquoi il s’est engagé dans la police et se demandant même ce qu’il fait ici . Lui qui consulte un psy assez réfulièrement et qui s’éprend de Rebecca …

4- Une intrigue prenante

Je ne vous en dirait pas plus ! En tout cas en ce qui concerne l’intrigue : elle est bien ficelée et on se prend à attendre le dénouement avec impatience tournant les pages les unes après les autres . Le moins que l’on puisse dire est que l’effet de surprise est réussi ! On ne s’y attend pas du tout , et on en est même inteloqué se demandant  » ah bah mince ! cella là je l’avais pas vu ! « .

Ce n’est certes pas un coup de coeur pour moi ! A mon sens, le livre souffre parfois de quelques longueurs ou l’on peut parfois se lasser . Le dénouement finit par arriver mais j’ai tout de même été un  » chuia  » déçue , j’ai eu l’impression que c’était quelque peu bâclé voire trop facile .

Paradoxalement j’ai eu aussi l’impression que le livre se terminait trop vite alors que quelques chapitres auparavant je me plaignais de certaines longueurs ! ( Allez comprendre la logique la dedans ! ) .

5- Et le mot de la fin ?

Quoiqu’il en soit , ça reste un bon moment de lecture pour moi qui fût très rapide ( je l’ai lu en une journée, bon c’était en week end et j’avais rien à faire, je me trouve des excuses comme je peux ) et j’aimerai remercier Gio de m’avoir fait découvrir ce livre et cet auteur car je crois même que j’irai lire d’autre de ses livres sachant que le polar n’est pas le genre littéraire que je préfère ( loin de là ! ) .

C’est d’ailleurs dans le cadre d’une lecture commune organisée par Gio , dont je vous invite à consulter le site afin de lire d’autres avis que le miens , que j’ai lu ce livre 🙂 .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :