Cliquez , lisez , respirez … Bienvenue Chez Leyla

1- King theory ou la voix reac de V. Despentes :

Depuis le fameux Baise moi en livre voilà quelques années déjà , Virginie Despentes s’était fait connaitre de la sphère culturelle . On la disait grande gueule et qui n’a pas froid aux yeux . Par la suite , la polémique était de nouveau lancé , étant donné que le film justement adapté du roman avait été censuré , jugé comme étant trop choquant.

Aujourd’hui , je renoue quelque peu avec V. Despentes , avec son dernier livre » King Kong theory » ( bien que son prochain sort dans quelques jours ) . La particularité de ce titre ? Un essai à caractère biographie , son premier livre  » non fictionnel »

C’est  un court roman qui présente l’avantage de se lire facilement . Il est aussi caractérisé par un langage assez cru qui pourras vous paraitre vulgaire mais ne pensez nullement que cela nuit à l’intelligence de l’auteur ni à la perspicacité de ses pensées .

2- Vers un manifeste d’un nouveau féminisme ?

Le livre de V. Despentes a t en tout cas le mérite de porter une nouvelle façon de voir les choses et de les appréhender sur la femme du 21ème siècle .

Il combat  incontestablement la plupart des idées reçues et l’ensemble des idées bien pensantes sur des thèmes aussi divers tel que la maternité, le viol , la prostitution . Et si l’on s’appuie sur ce plan , on peut considérer le livre de Despentes comme étant une nouvelle forme de féminisme  .

Dès lors , il serait probablement temps pour nous  de décortiquer un peu l’ensemble des idées présentées dans ce court ouvrage .

3- La maternite : une expérience fantastique ?

Voilà un point qui a soulevé mon attention . Effectivement on pourrait se dire que l’on est au 21ème sicèles : que l’IVG s’est démocratisé un peu partout ( pas chez moi , vous pensez bien ! ) et que désormais les femmes ont le choix de faire ou de ne pas faire d’enfants .

Sauf que … Depuis ces dernières années on ne cesse de nous présenter la maternité comme étant quelque chose de fantastique , de formidable. Certains vont même plus loin en affirmant qu’une femme n’est complète qu’en ayant des enfants . J’en déduis qu’une femme ayant eu des enfants, les ayant fait grandir aura donc rempli remarquablement bien sa mission et qu’alors elle sera complètement  fini .

Quelle idée réductrice de la femme ! Celle ci pourrait elle se définir uniquement par sa capacité à procréer ? Heureusement que non !

Comme si cela ne suffisait pas , jusqu’à très récemment on nous assénait avec des : l’instinct maternel c’est innée . Nombreux sont les psychanalistes à avoir affirmé le contraire . Et bien non Mesdames et Mesieurs , l’instinct maternel n’est pas innée : par chez les être humains du moins !

De même que devenir mère n’est pas si fantastique que cela ! Beaucoup de femmes vivent ce moment très mal et finalement ne considèrent pas ce moment comme étant exceptionnel .

Je ne dis pas non que c’est le pire moment de la vie d’une femme et je peux très bien comprendre que ces dernières se plaisent dans la maternité mais il serait temps aussi d’en finir avec ce genre d’idées reçues .

Encore aujourd’hui , nombreuses sont les femmes qui subissent ce genre de remontrances , et particulièrement lorsque celles ci atteignent la barre fatidique des 30 ans ,synonymes pour beaucoup d’entre nous de date de péremption au de là de laquelle nous serions foutues et transformée en des parias de la société .

4- Le viol : et si on en parlait ?

V.Despentes brise de nombreux tabous dans ce court essai . Cela n’est pas dû au fait qu’elle parle du viol mais surtout qu’elle parle de sa propre expérience ,qu’elle se livre totalement .

Il y’a le viol , l’act que l’on peut qualifier de monstrueux et il y’a aussi le viol tel qu’on le présente dans les médias et qu’on le décrit autour de nous . Lorsqu’elle nous raconte son expérience de viol : elle insiste sur le fait que certes , elle s’était enfui de chez elle à 17 ans pour partir à des soirées , que oui elle s’habillait de façon provocante , et que oui elle avait été suffisamment naive pour monter à l’arrière d’une voiture avec deux garçons .

Mais cela justifiait-il le viol pour autant ? Telle est la question que l’on est en devoir de se poser , et moi j’y répondrai simplement : non !

Elle va plus loin en affirmant qu’elle ne s’est pas défendue alors qu’elle aurait pu , qu’elle en avait les moyens ( elle qui était armée d’un couteau ) mais qu’elle n’a finalement rien fait .

Par la suite , elle se demandera si la société ne nous as pas conditionnée finalement dans le rôle de celle qui n’agit pas , qui ne se défend pas et qui se complait en victime . Car voilà l’autre point qui est important et que j’aimerai souligner : parlant de ses expériences personnelles , elle ne fait jamais d’elle même une victime et je dois dire que c’est une chose que j’ai particulièrement apprécié !

5-Et la prostitution dans tout ça  ?

L’auteur évoque aussi d’autres thèmes aussi diverses tel que la prostitution . Là aussi , elle parle de son expérience personnelles . On peut clairement deviner , d’après ce qu’elle écrit qu’elle serait pour une légalisation de la prostitution .

Ainsi, la prostitution permet aux femmes non seulement une indépendance financière mais aussi l’accès à un certain type de pouvoir qui met en péril la  » vérilité  » de nos jeunes messieurs ou du moins perturbe la place à la quelle nous sommes assignées au sein de la société .

P78 Comme le travail domestique , l’éducation des enfants , le service sexuel féminin doit être bénévole . L’argent , c’est l’indépendance . Ce qui gêne la morale dans le sexe tarifé n’est pas que la femme n’y trouve pas de plaisir,mais bien qu’elle s’éloigne du foyer et gagner son propre argent . La pute , c’est  » l’asphalteuse », celle qui s’approprie la ville . Elle travaille hors le domestique et la maternité , hors la cellule familiale .

Bien que je sois d’accord avec nombreuses de ses théories , je me suis souvent souvent demandé quelle était ma position concernant la prostitution .

En réalité , je ne pense pas avoir une position aussi clair que la sienne , je ne sais par exemple si sa légalisation serait une solution . Mais une solution à quoi ? Telle est la question que je ne cesse de me poser . Soyons réaliste ! Qu’on légalise ou pas la prostitution elle sera toujours là , bel et bien là et même si on la repousse de la ville : en réalité cel an’y changera pas .

Cependant je reconnais que V.Despentes a raison sur un point  : ainsi  il est vrai qu’au sein des médias la prostitution est souvent présentée comme étant sordide et comme étant seul l’apanage des femmes sans papier et exploitées p 78 «  Dans les médias français , articles documentaires et reportages radio , la prostitution sur laquelle on focalise est toujours la plus sordide , la prostitution de rue qui exploite des filles sans papier  » .

Elle renchérit en ajoutant qu’en présentant les femmes qui se prostituent comme des filles privées de paiers , violées ou droguées , on parvient très facilement à colporter l’idée selon la quelle le sexe  en dehors de l’amour est forcément dégradant pour la femme .

Par ailleurs , son analyse sur la sexualité masculine est quant à elle intéressante . On l’associe souvent à un sentiment de honte et culpabilisant . Si les prostituées sont victimisées , les clients eux sont constamment montrées du doigts .

Après tout s’ils n’avaient pas ses pulsions et ses envies : ils ne feraient pas autant de victime et de mal autour d’eux .

6-Qu’en est il de la pornographie ?

De même que dans l’un des chapitres du livres , elle évoque également le problème lié à la pornographie . Dire par exemple que c’est la pornographie qui est responsable de la montée de la violence ou du viol est erroné particulièrement dans la société actuelle .

Non seulement, il s’agirait là de justifier le viol mais ça serait, de plus , oublier le fait que désormais la sexualité n’est pas le seul apanage de la pornographie : films , série, jeux vidéos, publicités et j’en passe .

L’auteur en profite également  pour nous parler de la sexualité féminine . Elle dénonce le fait que les femmes ne parlent pas ou peu de la masturbation féminine . Et je dois dire que ce dernier point , je suis plutôt d’accord avec elle .

Pendant longtemps évoquer la jouissance féminine a été considéré comme étant tabou . Et pendant longtemps aussi voire jusqu’à présent n’as on pas considéré que seul l’homme , le masculin pouvait apporter de la satisfaction à la femme .

7- Et la femme du 21ème siècle ?

J’aimerai conclure cet article en évoquant un thème qui me tient à coeur : celui du dictat du physique et de le beauté .Ainsi , il n’est plus étonnant qu’une femme soit d’abord décrite et jugée par son physique avant tout autre considération ( ceci bien sûr n’est pas une vérité universelle et je ne doute pas du tout qu’il existe des exceptions à cette règle ) .

Si nous prenions par exemple les chanteuses et /ou actrices actuelles . On peut souvent remarquer qu’au fil de leur carrière : elles s’habillent de plus en plus sexy : les décolletés plongent , les pantalons , jupes ou jeans raccourcissent .

Les femmes auraient elles besoin de justifier leur célébrité et leur talent en s’habillant de cette façon ? Je me demande parfois , si cela n’est pas une façon de prouver sa réussite , le fameux soit belle et tais toi  serait encore d’actualité ?

Autre point que j’aimerai soulever aussi est la définition de la féminité . Pour être tout à fait franche, je n’ai jamais su ce que renfermait ce mot . Dans le langage courant on dit souvent elle est féminine ou encore elle manque de féminité ce qui signifie qu’elle s’habille  comme une femme , qu’elle est coquette, qu’elle aime séduire, qu’elle est polie et ne dit pas de gros mots .

Sur ce plan là , je me fais souvent rappelé à l’ordre .Qu’un mec dise  » connard ou salope » peut paraitre normal mais que cela vienne d’une femme , ça choque forcément plus . Ne sommes nous pas censées être douces et tendres ? La vulgarité est souvent associée à l’idée de virilité et une femme virile fait peur .

8- En résumé :

En résumé , ces quelques phrases extraites de l’essai ‘ P145 le féminisme est une aventure collective, pour les femmes , pour les hommes , et pour les autres . Une révolution , bien en marche. Une vision du monde , un choix . Il ne s’agit pas d’opposer les petits avantages des femmes aux petits acquis des hommes mais de tout foutre en l’air

Publicités

Commentaires sur: "King kong theory , de V.Despentes" (14)

  1. Je ne pense pas le lire mais ton article est très intéressant !

  2. Ah ! Tu ne m’avais pas dit que tu en ferais la critique ! J’en suis content, car comme tu sais j’ai plus qu’adoré ce livre (et oui, je suis un merdeux de gars, et j’ai grave kiffé ma race sur ce put*** de bouquin!). Ouais, c’est comme ça que l’aurait dit Virginie…

    Cependant, j’aimerais revenir sur deux trois points :

    – concernant la société qui nous empêche de nous défendre, lorsqu’elle parle de son viol. Elle était armée, je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais au lieu de se défendre, elle rejette la faute sur la société, c’est un peu facile.

    – concernant la prostitution : je suis pour la légalisation. Non pas pour aller aux putes, mais parce que comme tu le dis, il y en a toujours eu, et il y en aur toujours. Alors, la légaliser ne fera qu’arranger certains problèmes comme le traffic de femmes russes, roumains et j’en passe. comme la violence, comme la retraite, comme la sécurité sociale, etc etc. Les maisons closes n’ont jamais été dangereuses, elles étaint même sources d’inspiration pour certains des plus grands artistes que nous avons connus ! ^^ Alors pourquoi les avoir faites interdire ??

    – concernant la pornographie, elle ne peut pas tout excuser, ni les jeux vidéos violents, ni les films d’horreur… Il en faut pas éxagérer. J’ai regardé des films pornographiques, je n’en suis pas pour autant un violeur, mon ami adore les films d’horreur, il n’en est pas pour autant psychpathe et ça ne l’empêche pas d’adorer les Walt Disney ! Nous ne sommes pas des cas isolés. Ce sont plutôt ceux qui se révèlent violents qui le sont.

    Wouah ! je n’ai jamais laissé un aussi long commentaire ! Et j’aimerais finir par un extrait également, mais la personne à qui j’ai prêté le livre voilà un an et demi ne me l’a toujours pas rendu… Il s’agit de la préface dans laquelle elle s’adresse aux potentiels lecteurs. La façon on ne peut plus crue qu’elle a d’interpelé hommes et femmes en les insultant presque m’avait sidéré et beaucoup fait rire (et réfléchir aussi, quand même, un peu ^^).

    En tout cas, chapeau pour ta critique Leyla !

  3. Merci beaucoup pour ton commentaire !

    Il est certes long ( d’ailleurs au vu de la taille de mes articles, tu remarqueras que je ne sais pas faire dans le concis ) mais tellement intéressant . Et puis ça me fait toujours plaisir d’en lire moi 🙂

    Concernant tes points : je crois que nous sommes d’accord à peu prêt sur tout .

    – Concernant son expérience du viol . Je reconnais tout comme toi qu’il est parfois trop facile de rejeter la faute sur la société . Mais j’ai aimé qu’elle en parle comme ça aussi crûment , qu’elle se confie , qu’elle raconte son expérience . Et qu’elle rappelle une bonne pour toutes , que rien , absolument rien ne peut justifier un viol ( certaines personnes n’ont toujours pas assimilé cette idée )

    -Concernant la prostitution . Je t’avouerai qu’en racontant son expérience personnelle , elle a bousculé beaucoup d’apriori chez moi .

    Je dirai même que d’une certaine façon , elle a changé ma façon de voir les choses ( oulalla, à ce point là ? ) et bah oui !! De ce que nous présenter les médias , j’ai toujours eu une vision assez réductrice du phénomène , je ne comprenais pas les gens qui étaient partisants d’une légalisation , maitenant je peux dire que je les approuverai presque .

    – Quant à la pornographie : je vois que nous avons le même avis la dessus ^^ .

    Je me rappelle très bien la préface ! C’est pour dire , mon frère qui ne lit jamais de livre l’avait acheté et avait bien aimé . Tout comme toi , elle m’a fait rire et un peu réfléchir tout de même 🙂

    Mirchiiii , et finalement je crois avoir presque aussi long que toi 🙂

  4. Ah non ! 21 lignes pour toi, 28 pour moi ! ^^

  5. Attention je compte bien battre les records, c’est parti pour 29 lignes !!

    Lol je plaisante je voulais juste laisser un petit commentaire pour te féliciter pour ce très bel article.

    Le point concernant la maternité m’a particulièrement intéressé. Je n’avais jamais réalisé que l’idée que c’est presque un devoir d’être mère s’était autant démocratisée que l’IVG !

    Quant à l’expérience de viol de Virginie Despentes, je reste perplexe. Je ne sais pas si à sa place j’aurais été capable d’utiliser le couteau, mais je me demande si c’est vraiment dû à un conditionnement de la société… D’autres femmes auraient probablement réagi différemment dans ce cas, et n’auraient pas hésiter à se servir de ce couteau.

    Encore bravo en tout cas 🙂

    • Merci pour ton commentaire Corelie 🙂 . Moi aussi l’aspect sur la maternité m’a beaucoup intéressé ^^

      Concernant son expérience de viol , comme le disait Sebastien et moi même : on ne peut pas non plus blâmer la société pour cela et il est vrai que chacune d’entre nous réagirait différemment .

      Pas de soucis pour ton commentaire , je supprime ça 🙂

  6. Oups… dsl pour le double envoi =s

  7. Je l’avais déjà lu et j’ai trouvé ton article très intéressant 🙂

  8. Intéréssant article.

    Je ne pense pas le lire néanmoins. Cependant j’avais bien aimé le livre Baise-Moi donc.. (Par contre le film beaucoup moins)

    • Je t’en remercie ^^ . Je trouve que c’est un livre qui en vaille la peine . J’ai lu  » Baise moi’ , il m’a laisse une impression mitigée et étrange , pas encore vu le film en revanche ^^

  9. Tu ne loupes rien (il est interdit au moins de 18 ans d’ailleurs) , le glauque présent dans le livre est présent dans le film mais il n’y a que ca..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :