Cliquez , lisez , respirez … Bienvenue Chez Leyla

1- Un premier pas vers la culture nippone ?

Depuis mon plus jeune âge , j’ai été bercée par la culture nippone  sans toutefois en connaitre l’ensemble de ses aspects . Sur le plan littéraire , je me gave de Murakami avec beaucoup de plaisir . Avec  » Geisha » d’Arthur Golden , mon intérêt fût réellement suscité pour deux choses : d’une part car il s’agit d’un auteur américain qui semblait en connaitre beaucoup sur le japon , sa culture et même son histoire .

Je dois dire que j’ai été plus que curieuse de découvrir la façon dont il allait traiter ça . D’autre part, car il s’agit d’un sujet qui me passionne depuis longtemps au sein de la culture japonaise mais dont je connais hélas très peu de chose : la Geisha . Et quand je dis Geisha : cela signifie aussi bien leur mode de vie , leur éductation etc ..

Finalement je devrais remercier Frankie qui est l’initiatrice de cette lecture commune sur livraddict de m’avoir donné le  » bon pretexte » de sortir ce livre de ma PAL et de mon plonger dans un très très beau roman , paisiblement beau

2-Une histoire émouvante d’une petite fille pas comme les autres :

« Geisha » c’est surtout l’histoire d’une petite âgée d’à peine 9 ans dotée de yeux bleus très beaux ( qui rappellent l’eau comme on tend si souvent à lui dire ) vivant dans le Japon de l’avant 2ème guerre mondiale dans un village assez pauvres . Sa mère étant malade et son père pêcheur gagnant à peine de quoi vivre , il la vend très vite à une Okiya à Kyoto ( la 4ème de couverture indique « maison de plaisir » mais je trouve ce terme totalement incorrect ) afin qu’elle puisse s’initier au métier de Geisha .

Mais les choses sont loin d’être aussi évidente pour Sayuri future geisha . Elle se voit dès lors séparée de sa soeur ainsi que de toute sa famille et livrée à elle même dans une ville où elle ne connait personne .

Très vite elle apprendra à vivre au milieu de personnes parfois machiavéliques ( comme Hastumomo ) , cupides ( Granny entre autres ) ou encore ceux qui s’évertuent d’être juste tout en restant profondément sévères : Tatie .

Suivre les aventures de Sayuri , qui dès les premières pages est Chiyo est un vrai délice . Le livre prend en effet la forme de mémoires et c’est comme si Sayuri nous prenait la main et nous entrainait à sa rencontre .

Je peux vous assurer que dès les premières pages j’ai été embarquée dans cette histoire . Il faut dire que Sayuri est un personnage très attachant , j’ai aimé la façon dont elle appréhendait les choses , la façon surtout dont elle nous décrivait le Japon de l’avant 2ème guerre mondiale .

Coup de brio à un auteur qui réussit à nous faire croire que Sayuri existe vraiment , qu’elle a bien habité le Kyoto des années 30. Dès les débuts( à la lecture du prologie notamment ) , j’ai su que cela n’avait été que fiction mais j’ai eu beaucoup de mal à le croire : le récit qu’il en a fait parait si vivant !!

3- Des personnages attachants et hauts en couleur !

Concernant les personnages , il va sans dire que mon préféré reste celui de Sayuri : intelligente et attachante elle nous entraine avec elle au coeur de l’extraordinaire aventure qu’est sa vie . La voilà qui nous apparaît au début comme n’étant qu’une petite villageoise appeurée mais qui évolue tant en fin de compte !

Elle apprendra à endurer les pires sévisses d’Hastumomo ,les terribles châtiments de Granny ou encore Tatie . Puis ça sera sa rencontrer avec le Président qui lui redonnera courage et espoir .

Finalement, elle nous apprendra davantage sur l’éducation d’une geisha et pas tant sur l’aspect pratique mais plutôt sur le coté émotionnel et psychologique . Cela représente des heures de travail et de perfectionnement , une concurrence à rude épreuve , et un moral d’acier pour surmonter tous les obstacles qui se dressent autour d’elle .

En revanche , j’ai beaucoup moins aimé le fait qu’elle se laisse faire , qu’elle se laisse dicter sa vie par l’Okiya ou Mameha . J’ai eu parfois envie qu’elle se réveille et se révolte . Peut -on réellement s’en remettre à son destin et attendre que celui-ci se réalise pour nous ?

J’ai beaucoup aimé Mameha , cette femme au visage parfait , mais qui cache en elle une grande intelligence et qui peut s’avérer plus maligne qu’on le croit . Tantôt charmeuse, tantôt séductrice   : le moins que l’on puisse dire est qu’elle sait comment s’y prendre avec les hommes et obtenir ce qu’elle souhaite d’eux .

Il y’a eu aussi Pumpkin , cette seconde geisha de l’okiya dans laquelle évolue Sayuri . Maladroite et quelque peu gauche , elle m’a pourtant émue cette Pumpkin , m’a fait bien rire et parfois légèrement émechée particulièrement vers la fin .

Mais il n’y a pas que des femmes dans ce beau livres ! Les hommes ont aussi leur mot à dire ^^.  J’ai beaucoup aimé le personnage du Président : cet homme énigmatique que j’ai trouvé tout à fait charmant ( comme si je l’avais rencontré 😛 ) . Quant à Obu , il a l’air de s’attacher profondément à Sayuri , ça semble être un homme blessé et complexé par son physique et en même temps très caractériel .

Comment ne pas parler de Hatsumomo ? Elle est décrite comme une femme belle , séductrice  et dans le même temps machiavélique , vile et méchante .

4-Une plongée au coeur du Japon du XXème siècle :

Bien sûr ce qui fait le charme particulier de ce livre est le fait qu’il nous entraine dans la splendeur du Japon des années 30. Ainsi  au début du livres nous voilà embarqué dans un petit village de pêcheurs ou les paysages sont toujours aussi beaux et innombrables .

Par la suite , elle nous emmène à Kyoto ou elle nous décrit les petites maison en bois et nous donne une irréstible envie de découvrir Gion .

L’auteur en profite aussi pour nous parler de l’histoire du Japon pendant les années 30 : leur mode de vie , leurs salon de thé , le fameux saké mais il évoque plus tard les années de guerre et l’extrême pauvreté et misère que connaîtra le pays pendant ces années là . Puis la fin de la guerre et une terrible inquiétude face un pays ravagé mais qui se relèvera de ses cendres .

Mais ce n’est pas uniquement le Japon qui fût intéressant pour moi , mais aussi et surtout tout l’univers de la Geisha . Leur formation , leur art de vivre , la façon dont elles doivent se comporter avec les hommes, leur donner envie d’être en leur compagnie , faire monter les enchères , s’assurer un futur financier grâce au fameux  » Danna  » ( homme qui devra l’entretenir en contrepartie de quoi elle sera sa maitresse attirée ) .

Dans le langage courant , on confond souvent geisha et prostituée pourtant il y’a une très grande différence entre les deux . Arthur Golden finalement balaie tous les préjugés que l’on peut avoir .

Arthur Golden a un très beau style ,  » contemplatif » ai-je envie de dire . Tendez bien vos oreilles : vous pourriez entendre le gazouillement de oiseaux , ou des geishas trottant le pas et revenant d’une allée . Tout es si paisible et calme dans ce livre : une fois embarqués , cela sera très dur d’en revenir !!

6- Et en résumé ?

En résumé , un très beau livre à lire !!! J’ai adoré ! Vraiment je le conseillerai à tous , même ceux qui sont frileux face à ce genre de lecture . Un intense et paisible moment ou vous embarquerez pour le japon du siècle dernier .

Alors , prêts ?

Ce livre a été lu dans le cadre d’une lecture commune organisée sur Livraddict , vous pouvez lire leurs avis : Frankie ,Galleane,Amethyst,100choses,Caelina,Heclea,Lynnae,Lily,Cathy, Lexounet

Publicités

Commentaires sur: "Geisha d’Arthur Golden : petite ballade dans le japon du xxème siècle" (19)

  1. Pareil, je le conseille à tous, un très beau livre. C’est vrai que Sayuri se « laisse faire » mais elle n’a que peu de choix, je pense que c’est une culture qu’il n’est pas facile de juger avec nos yeux d’occidentaux.

  2. Je dois préciser que Lexounet y est aussi pour beaucoup dans le lancement de cette lecture ! J’ai aussi vraiment beaucoup aimé ce roman si vivant et réaliste ! Un très beau portrait de femme !

  3. @ Lexounet : Oui c’est pour ça que je dis que j’avais envie de la secouer mais qu’en même temps je peux comprendre qu’elle ne pouvait rien fait .

    Quoiqu’il en soit , à sa façon je trouve aussi qu’elle a su défier l’ordre établi , surtout vers la fin du roman.

    @ Frankie : Oki je vous remercierai jamais assez tous les deux 😀 . Et je te rejoins tout à fait sur le roman : un très très beau portrait de femme !!!

  4. Ça fait du bien de lire des livres plus calmes de temps en temps et celui-ci vaut le détour.

    • Oui tout à fait d’accord ! Des livres calmes et paisibles ou on se laisse totalement embarquée 🙂 . J’ai été charmée par cette lecture je dirai ^^

  5. Très belle chronique. Je garde des images fortes de la lecture de ce roman qui me fait invariablement retourner dans le vieux quartier traditionnel de Kyoto aux maisons de bois, ou les Maïkos ont parfois des regards emplis de larmes…

    • Merci beaucoup El JC 🙂 . Et je pense que je garde exactement la même image de toi : cette ville paisible de Kyoto , ses maison en bois . J’ai trop envie de découvrir cette ville ! On dit qu’elle incarne la  » tradition  » japonais ^^

  6. Je suis d’accord avec toi ! Il s’agit d’un très beau livre 😉 J’ai beaucoup aimé, ce fut presque un coup de coeur !

  7. Très beau billet pour ce très beau livre !
    Comme toi je suis admirative de la faculté de l’auteur à nous faire imaginer que tout ce qu’il raconte est vrai !

    • Merci beaucoup Heclea ! Et tout comme toi j’ai été bluffée du début jusqu’à la fin ^^

      Parfois , j’avais même envie de croire que non c’était une histoire vraie lol =D

  8. Un roman que j’ai lu il y a quelques temps et qui m’a laissée assez perplexe.

    • Ah bon : perplexe , pour quelles raisons ? J’aimerai bien que tu m’en dises plus si toutefois tu t’en rappelles toujours ^^

  9. J’ai adoré également cette plongée nippone, comme tu le dis si bien (très, très bien dit, d’ailleurs ^^ un bel article!). Tout comme toi j’ai eu du mal à croire qu’il s’agit d’une oeuvre de fiction, l’auteur rend les choses si vraies, nous fait découvrir la vie à Gion comme si on y était nous même … la force d’un grand roman ^^

    • Merci bien Lynnae , si ça continue je vais rougir moi , naméhooo 😀 .

      C’est un grand roman , je te l’accorde avec une façon d’aborder la culture nippone à couper le souffle ^^

  10. Tout comme toi,j’ai adoré me plonger dans le Japon et ses traditions.Les personnages m’ont également beaucoup touché.Une très belel découverte !!

    • Oui une très très belle découverte pour moi aussi !! Les personnages m’ont beaucoup plu et fasciné ^^ , quant au Japon de l’époque : y’a rien à dire , il est magnifiquement bien décrit 🙂

  11. Ce livre est excellent, contente qu’il t’ait plu!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :