Cliquez , lisez , respirez … Bienvenue Chez Leyla

Archives de la catégorie ‘About a Serie addiction’

How I met your mother , season 4 !

1- Jeudi en Made in Séries :

Mais de quoi va vous parler la ptite Leyla aujour’hui ? Je vous donnes des indices .. Bon alors , ça ne lit pas , ça se regarde ( on est pas très avancés là ) , ça se déroule en plusieurs saisons et en épisodes ..

Bah oui une série ! Et en plus une série qui fait rire , j’ai nommé : How I Met Your Mother ou  » HIMYM » ou comme je m’amuse à l’appeler  » how how » , allez comprendre , c’est stupide je sais …

(suite…)

La réflexion avant les balles : Sons Of Anarchy

1- Une série coup de coeur :

Les séries parfois c’est un peu comme les livres, il y’en a qu’on regarde juste pour se distraire et passer un bon moment , d’autres qu’on aime mais qu’on oublie vite et puis enfin ceux qui parviennent à nous marquer et dont on se rappelle plusieurs jours voire plusieurs mois après .

Pour moi Sons Of Anarchy fait partie de la dernière catégorie .J’ai véritablement aimé , adoré les 13 épisodes de la saison 1 et je compte bien regarder très bientôt la saison 2. Laissez moi donc vous en parlez plus en détails .

(suite…)

Et vous , que faites -vous dans la vie ?

Mais qui est Dexter Morgan ..

My name is Dex !

Dans la vie je suis un sérial killer .En fait pas tout à fait , je veux dire par là que je suis pas que ça . La journée, je m’appelle Dexter Morgan , je travaille pour la police de Miami , je suis analyste en tâches de sang . Dès qu’il y’a une scène de crime ( et croyez moi qu’il y’en a ici à Miami ) on m’appelle . J’analyse tout : du simple suicide au criminel . Des crimes en tout genre passent sous ma main, mais la police a beau être doué et armée  d’experts comme moi , il n’en demeure pas moins qu’elle ne parvient pas à résoudre tous les crimes . Et c’est là aussi où j’interviens ! Pas question pour moi du tuer des êtres innocents : je suis peut être ce que l’on pourrait appeler : un sérial killer gentil ? Pas tout à fait vous disais-je tout à l’heure ..

En fait, j’ai été adopté : Harry mon père était un flic et à Miami, il était drôlement connu . Mais parfois, il ne parvenait pas à résoudre certaines affaires, ou du moins à prouver certaines affaires . Je m’explique ! Pas la peine de travailler à la criminelle pour savoir que sans preuves on ne fait rien . Mais mon père avait ce que certains pouvaient considérer comme étant : l’instinct ou le flair si vous préférez. Oui, c’est cela mon père avait le flair pour connaitre les criminels mais hélas peu de preuves pour pouvoir les inculper . Alors quoi ? Ou est la justice ? Dire que nous sommes censés être la première démocratie au monde ! Quelle démocratie qui laisse filer entre ses mailles les pires criminels , les pires sérials killers . Il fallait une justice aussi pour ça . Il fallait que ces crapules payent elles aussi , et si elles étaient parvenus à passer entre les mailles du filet de la police, elles ne passeront surement pas par les miennes .

Dès mon plus jeune âge, je vous une passion dévorante envers certaines choses ; bizarres disait mon père . Je m’amusais à disséquer certains animaux. J’avais cette envie, cette pulsion tout au fond de moi : de tuer . Je me sentais enfin renaitre, je me sentais moi-même. Mais la société n’accepte pas les gens comme moi : nous sommes des détraqués, des tueurs, des fous furieux. Et oui ! Car même notre sacro sainte société a ses codes et ses normes. Et si l’on ne les respecte pas, alors très vite : on se retrouve en dehors du filet.

Mon père a appris ça et s’est dit : qu’il pouvait joindre l’utile à l’agréable ! Ma passion destructrice, qui se consumait au fond de moi devait servir à quelque chose : à rendre service à notre société justement, à éliminer ceux qui n’ont jamais été jugés, ceux qui sont toujours en liberté alors qu’ils devraient être mort .

Gentil vous disais –je , car je ne tue jamais d’âmes innocente . En cela, le code d’Harry ne me le permettrait tout simplement pas ! Je ne tue que ces tueurs, qui n’ont pas pu être jugés. Mais avant tout, je dois m’assurer de leur culpabilité . Je dois donc me montrer plus futé que la police, plus futé que ces agents qui passent leur vie à analyser les cadavres.

Alors je mène mes petites enquêtes, et lorsque je trouve enfin ce ripoux qui a commis plusieurs meurtres et qui n’a jamais pu être attrapé : je le tue . Cependant, je dois me montrer prudent , je dois tout prévoir à l’avance … Et maintenant c’est de plus en plus difficile , non que je sois devenu moins professionnel qu’auparavant ou moins intelligent : non maintenant , je suis marié à Rita une femme qui m’a été présenté par ma sœur , et maintenant j’ai un enfant , ou trois pour être exact car elle-même n’en –a-elle pas eu déjà avec son précédent mari ? Je ne pensais pas m’attacher à Rita, je ne pensais que j’allais faire comme tous ces trentenaires : banlieue chic, monospace, week end randonnée avec les enfants .. Et pourtant ne suis pas tombé dans le piège moi aussi ? Mais c’est là ou les choses se compliquent. Car si moi ne me suis-je pas plié en quelque sortes aux codes de la société , ce n’est pas le cas pour tous les criminels qui courent encore en liberté . Alors je dois poursuivre, pour le bien de ma famille, pour le bien de Rita , je dois poursuivre mes activités . Toujours selon le même rituel , toujours en conservant une trace de chacune des victimes que je tue , toujours en me débarrassant des corps grâce à mon bateau avec lequel je sillonne les plages de Miami..

Et dans cette saison 4 ?

Dans cette saison 4 , voilà ou se situe notre cher Dexter ! Désormais marié et père, il n’en demeure pas moins un serial killeur . Mais justement : comment allier les deux ? Et si l’un finissait par détruire l’autre ? Est-ce que la famille est vraiment ce qu’il y’a de plus important ?

Tout au long des épisodes que l’on savoure et que l’on suit avec ivresse , Dexter ne cessera de se poser les mêmes questions . Il est fatigué , entre un bébé et une scène de crime et une femme : le voilà devenu multi-tâche !

Mais les enquêtes elles ne s’arrêtent pas . A Miami cette fois , alors qu’un de ses anciens loups ( ex agent du FBI Lundy ) revient à la charge pour une histoire veille de plus de trente ans . Toujours le même cycle, toujours les mêmes victimes mortes de la même façon. Un nouveau tueur fait rage aux Etats Unis : le tueur de la Trinité . Trinité, car il tue par un cycle de 3. Trois victimes dans chacune des villes , trois meurtres avec les mêmes rituels . Lundy est obsédé par la Trinité, il consacre jour et nuit à chasser ce criminel : découvriras-il enfin de qui il s’agit ?


Des apparences parfois trompeuses :

Peu importe ! Dexter se met à la chasse de ce nouveau criminel, le traque lui aussi et commence peu à peu à vouer une véritable passion pour ce tueur. Et oui car il semblerait que les deux êtres aient un point commun . Lequel ? Tous les deux mènent apparemment des vies normales et essayent de se fondre dans la masse. Personne ne se doute que derrière cet être se cache en réalité …

A trop vouloir jouer avec le feu, on finit par se bruler. Dexter ne rend il donc pas compte ? Et s’il avait trouvé un ennemi plus fort que lui et bien plus intelligent? Au début il croit naïvement que ce dernier a des choses à lui apprendre alors il ne cesse de l’observer, de le guetter ….

Harry est mort mais son fantôme est toujours là, n’est il pas en  réalité cette conscience enfouie au fond de lui-même ? Ne lui avait-il pas dit que mener une vie de famille avec femme et enfants serait impossible pour lui ? Mais les codes d’Harry ne l’ont pas tout à fait quitté, il est temps de reprendre la situation en main. Oui mais voilà, parfois c’est trop tard ……

Ouch !

See you Soon !

Que dire du dénouement ? Que dire de la fin de cette saison ? Si je commençais à parler, à tout vous raconter, je finirais pas tout vous révéler et donc à spolier. Et ça je ne le veux pas, tout ce que je peux vous dire , tout ce que je peux vous assurer : c’est  que vous ne pourrez pas rester cloué à votre chaise . Les dernières minutes de la saison défilent. Les yeux grands ouverts, la porte fermée, me voilà en vrai enquêtrice : je guette aussi. Debra est bien plus maligne qu’on ne  le croit, elle aussi traque le même tueur et elle aussi avance, certes moins vite que son frère , mais finit par découvrir une partie de la vérité et du passé de son père aussi .

Le rideau tombe,  mes lèvres se crispent et j’ai juste envie de crier : nonnnnnnn pourquoi ? Revoilà Canal + nous annonçant une nouvelle série pour la semaine prochaine.

Quoi c’est déjà fini ?

A un moment de ma vie j’ai cru peut être que j’allais en finir avec cette histoire de passager noir, maintenant je sais que non …. Vous croyez me connaitre mais en réalité vous ne me connaissez pas, je ne suis plus exactement le même que celui de la saison 4 : je suis quelqu’un de brisé , qui ne croit plus en rien . Vous souhaitez des réponses peut être ? Et bien je n’ai qu’une seule chose à vous dire : RDV à la saison 5  ..

Rita et Dex : une famille normale ?

My name is True Blood – Part Two-

Vous avez dit routine ?

En anglais , on dit «  broke the routine » et si l’on devait traduire littéralement ce terme ( vous excuserez mes talents de traductrice, faut croire qu’ils ne sont pas fameux ) on dirait «  casser la routine » . Pourtant l’être humain se nourrit de routine , le fameux «  métro , boulot , dodo » n’a pas été inventé pour rien !! Faut croire aussi que mon blog est routinier ( seulement le Samedi rassurez vous ) car le Samedi c’est Série .Et oui donc je m’engage solennellement à vous chroniquer une série par samedi . Si si , je le jure . Parole des Leylies !!!


True Blood Come Back !

Alors tout ça pour dire que Samedi dernier je vous avais parlé de la saison 1 de True Blood et je sais que vous êtes nombreux à apprécier la série ou ,du moins même si vous n’avez pas tellement accroché avec le concept , à en avoir entendu parler .

Il est donc temps pour nous d’avancer, d’aller de l’avant comme on le dit souvent . Nous voilà donc avec la saison 2. Pour ceux qui n’auraient pas vu la saison 1 , il pourrait leur apparaitre quelques éléments ou faits qui dévoileraient l’intrigue de cette première saison , en clair spolier . Mais je tiens à vous rassurer, et sous les avis judicieux d’une certaine Evert  , que je ne révélerai rien du tout de l’intrigue du deuxième volet .

La saison 1 nous présentait l’ambiance et l’univers de la série  de même que lorsqu’elle s’achevait, elle parvenait à résoudre l’intrigue et à en poser une autre . Rappelez vous les meurtres des femmes qui avaient tous comme principal point commun d’avoir eu des relations sexuelles ou fricoté avec des vampires ( à l’exception de la grand-mère de Sookie qui elle avait été une erreur de la part du meurtrier ) .  On avait d’abord pensé à Jason et puis on s’était tourné vers les vampires et en particulier vers Bill . Ce qui est certain c’est que la phrase «  méfie toi d’abord de tes amis et non de tes ennemis » semble être vérifié ici . Le moins que l’on puisse dire c’est que le meurtrier n’était pas un vampire, pis encore il était considéré comme étant un citoyen «  normal «  qu’on appréciait à Bon temps . Qui l’eut crut ? Bon point pour Alan Ball .

Au début de la deuxième saison, les réalisateurs se contentent donc de planter les mystères . Dès les premiers épisodes on voit apparaitre une nouvelle série de meurtres . Cette fois , ils sont encore plus atroces que les précédents , les cœurs des victimes sont carrément arrachées . Mais quelle horreur ! Ce qui laisse présager qu’il y’aurait un nouveau monstre à Bon temps .   En revanche , l’intrigue cette fois ci se nourrit de références à l’antiquité et on voit bien qu’Alan Ball et les scénariste on dû sérieusement revoir leurs cours. L’un des personnages centraux de l’histoire ( dont je ne révélerai pas le nom ) est une partie intégrante du culte dionysien . Et la ou le génie de A. Ball s’opère c’est lorsque ce dernier arrive à mettre en parallèle une histoire veille de quelques deux milles ans avec une problématique de liberté religieuse .

Une ribambelle de personnages :

En revanche,  beaucoup de personnages s’étoffent  comme celui de Maryann ( qui est remarquablement bien joué par Michelle Forbes )  , rappelez vous que dans la première saison il s’agit de la femme qui a recueilli Tara . Celle-ci prend de plus en plus d’ampleur et de place au fil des épisodes. Plus les épisodes avancent, plus on se doute que celle-ci va jouer un rôle dans le dénouement de l’intrigue .

Les autres personnages quant a eux évoluent de plus en plus. C’est le cas notamment du personnage de Jason. A la fin de la saison 1 , il est emprisonné et  est enfin débarassé de son addiction au jus de vampire . On l’avait laissé tourmenté, peu sûr de lui , en plein conflit personnel . Le voilà qui se tourne vers la lumière en rejoignant les rangs de la «  communauté du soleil » . Cette dernière sous le fallacieux prétexte de combatte les vampires (responsables selon eux de la destruction de l’espèce humaines ) n’en demeure pas moins être une secte qui manipule ses adhérents avec des théories dignes des plus grands discours religieux . Au sein de cette communauté là , Jason croit retrouver un semblant d’humanité et de solidarité . Cependant la suite des épisodes tendra à nous montrer le contraire . Alan Ball aborde ici un thème particulièrement sensible aux Etats Unis qui est celui de la liberté de la religion . Ainsi chacun pouvant à sa guise se réclamer d’appartenir une nouvelle religion , une nouvelle voie ou pis encore créer une nouvelle église donne lieu à des dérives ( et l’existence des sectes le prouve bien ) .

A coté de cela, Tara elle aussi s’étoffe de plus en plus. On la retrouve avec un nouvel petit ami (bavez pas Mesdemoiselles devant ses biceps 😛 )  ,chaperonnée ( du moins en apparence ) par Maryann.

Sa relation avec son nouvel petit ami (dont j’ai oublié le nom) semble lui conférer une nouvelle source de stabilité après l’ensemble des mésaventures qu’elle a connu et ce particulièrement avec sa mère avec laquelle elle n’a plu ou peu de relation. Cependant , au fil des épisodes nous verrons que cela n’est pas aussi évident que cela et que elle aussi sera , d’une manière ou d’une autre , confrontée  aux événements de Bon temps

Et maintenant …. On arrive à un  des personnages que je préfère : Eric (Eric i love You). Alors que dans la saison 1, on le considérait uniquement comme étant le chef du secteur de Bill , celui-ci prend plus de profondeur et je dois vous dire qu’il ne me laisse pas du tout indifférente . Je trouve qu’il inspire une certaine classe, du charme et un charisme hors pair. J’ai bien peur d’ailleurs que sur ce terrain là , il ne batte à pleine couture Bill . Mais ce qui surtout change lors de la saison 2 , c’est qu’Eric est davantage impliqué dans l’intrigue.

Sam quant à lui fidèle à lui-même et à ses pouvoirs de métamorphe devient ( surtout vers la fin de la saison ) un personnage clé . Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il a joué un grand rôle dans le dénouement . Dénouement que je n’ai pas du tout apprécié ( cf paragraphe plus bas ) . En revanche ce qui est sur c’est que Alan Ball cherche de plus en plus à creuser et à  approfondir le personnage de Sam . Ce dernier semble être de plus en plus en quête de ses origines et aimerait davantage découvrir son passé ( thème qui sera je pense développé dans la saison 3 ).

Une saison aux multiples intrigues (  un aller / retour Bon temps –Texas )

La spécificité de la saison 2 , c’est qu’elle aborde deux intrigues différentes (mais qui finissent néanmoins par se rejoindre )  . L’une d’entre elle restant à Bon temps avec les morts sans cœur, et l’autre se situant au Texas où Sookie se rendra avec Bill afin de résoudre une mystérieuse affaire : celle de la disparition du créateur d’Eric : Godric . Je dois vous avouer que j’ai eu aussi un vrai coup de cœur pour ce personnage. L’ensemble des scènes ou il figure sont tout simplement magnifiques et tellement authentiques. Gordric soulève d’autres questions qui demeurent fort intéressantes tel que le pardon de dieu ou encore la rédemption. On ne peut aussi que constater l’étroit lien entre Godric et Eric qui reste très fort et très puissant.

La série fait donc un va et vient entre le Texas et Bon temps.  Petit bémol pour moi car au bout de quelques épisodes : je dois vous avouer que ça m’a quelque peu déstabilisé. En fait je ne voyais pas trop le lien entre les deux, et puis ça a finit par me lasser. Surtout que pendant que la communauté du Sud faisait des siennes au Texas, la ville de bon temps était sans dessus dessous.

Aie aie ….

Mais là ou j’ai été le plus déçue lors de cette saison 2 réside dans le dénouement. Pour moi cela ne colle tout simplement pas ! Je vous le disais précédemment que Sam en était mêlé, j’ai eu une impression de déjà vu par rapport à la saison 1, de redondance. La fin est non seulement trop facile mais je trouve décrédibilise complètement l’ensemble de l’intrigue. Mais que se passe-il Alan Ball ? What’s the f***.

La suite SVP !

La série s’achève sur un Bill et une Sookie pas tout à fait les mêmes qu’au début de la saison 2 surtout que la saison 3 promet d’innombrables rebondissements pour eux. Malgré une petite déception pour la fin de cette saison, je n’en demeure pas moins très impatiente de regarder la suite : je suis qu’elle nous réserve de bonnes surprises !

Je ne vous ai pas parlé de Jessica ! Mais ne vous inquiétez pas  , je ne l’ai pas oublié . Elle semble davantage s’émanciper de l’emprise de bill ( même si ce dernier est son créateur ) et semble elle aussi connaitre les affres de l’amour  .

Je ne vous ai pas parlé non plus de certains membres de la  » Communauté du Soleil  » comme le révérend et sa femme . Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont eu leur part à jouer dans cette saison !

My name is True Blood – Saison 1-

Alan Ball : le génie vampirique

« Encore une série sur les vampires ???  » m’étais –je alors écriée lorsque mon frère m’avait parlé de cette nouvelle série apparemment au concept novateur, il avait simplement répondu «  oui mais celle là, je la trouve originale ! Je suis sur qu’elle va te plaire, faut juste passer le cap des deux premiers épisodes qui souffrent de quelques longueurs et tu vas accrocher à coup sur ».

Je le trouvais un peu trop sur de lui le frérot alors je me suis dit : pourquoi après tout ? Et puis aussi ce qui m’avait le plus décider à me lancer dedans c’était ce fameux nom «  Alan Ball ». Le producteur ou le géniteur devrais –je dire de la génialissime série «  Six Feet Under » (qui reste l’une de mes séries préférées jusqu’à ce jour, ceci est un secret j’espère que vous en tiendrez compte : P).

Donc c’est ainsi que je me suis embarquée pour la saison 1. Le générique démarre : ahammm , pensai-je . Je retrouve là tout le talent de Alan Ball : l’univers de True Blood apparait dès les premières minutes, avec une musique de fond en plein accord avec celui-ci, quelques images Trash par ci par là , un soupçon de provocation . Alan Ball pose le décor de la série. Et puis la voici qui commence.

True Blood : une originalité façon synthétique

L’originalité de True Blood ? La façon dont sont perçus les vampires au sein de la société. Cette fois, ces derniers n’ont plus à se cacher, ils se fendent dans la masse et maintenant ils peuvent même cohabiter. Grace justement à ce fameux «  True Blood », cette boisson à base de sang synthétique : une véritable révolution !!!! Désormais nos chers suceurs de sang n’ont plus besoin de chaire humaine, ils ont leur cola light à eux.  Très vite, on est propulsé au sein d’une petite ville des Etats Unis «  bon temps » en Louisiane.  Très vite un panel de personnages fait son apparition. On a la serveuse, une humaine à l’apparence normale mais qui a le don de lire dans les pensées. True Blood recèle aussi de personnages aussi caricaturaux les uns que les autres : le frère copule avec tout ce qui bouge, la black qui ne se laisse pas faire, la grand-mère gâteuse.

Ensuite notre petite serveuse rencontre » Bill » , un vampire transformé voilà plus d’un siècle . Et lorsqu’elle se rend compte qu’elle ne peut pas lire dans ses pensées. Alors forcément ça l’attire. Ca fait un peu début histoire d’amour ? Et puis vous vous dites déjà : encore une humaine qui succombe à un vampire , scénario classique . Oui mais … Sauf qu’ici l’histoire d’amour n’est pas le centre des intrigues de True Blood et puis cette histoire d’amour ne tombe jamais (enfin quelque fois mais c’est rare ) dans le «  gnan gnan «  et «  cul cul  ». De plus Bill, même s’il protège Sookie ne se gène jamais pour se régénérer en buvant son sang.

Une première saison époustouflante

Bon nous voilà donc : on a donc posé les bases de «  Ture Blood ». La saison 1 débute avec une intrigue des plus prenantes. Des femmes assassinées à «  Bon temps » , les unes après les autres . Leur point commun : elles ont toutes fricotté avec des vampires, eu des relations sexuelles avec eux. Alors qu’au début les accusations se portent sur Jason, ayant lui-même eu des relations plus qu’intimes avec l’une des victimes (et bah comme ça , ça te servira de leçon mon ptit ! ) . Très vite les voilà dirigés vis-à-vis des vampires. Un voile de doute et de suspicion règne sur «  Bon temps » , les vampires ont beau avoir leur super boisson de sans synthétique , ils n’en demeure pas moin des êtres assoiffés et cruels .

Une autre originalité de True Blood ? Les vampires ne sont pas aussi anarchiques que ça, une vrai organisation politique règne parmi eux et même une espèce de justice (à laquelle sera confrontée Bill ) . Chaque district compte parmi un eux un chef, et lui-même dépendant à son tour d’un supérieur. Au cours de la saison 2 , on apprends même qu’il existe une reine des vampires jouée par «  Evan Rachel Wood » . De même que ces derniers sont aussi présents sur la scène politique avec un représentant qui défend les droits des vampires et souhaite les faire valoir.

Bien évidemment, des communautés s’insurgent contre cela, et il n’est pas étonnant de voir que «  la communauté du soleil «  , une espèce d’église fait tout pour les combattre et est prête pour cela à employer les moyens les plus extrêmes ( ce thème sera davantage développé au sein de la saison 2) .

Mais revenons à notre première saison ! L’intrigue est palpitante et devient de plus en plus intéressante au fil des épisodes. Au milieu de la saison (attention spolier , pour ceux qui ne l’auraient pas vu ) , lorsque la grand-mère de Sookie est assassinée , la série s’étoffe alors de plus en plus .

Concernant les personnages, ce que j’aime dans True Blood : c’est que les personnages secondaires prennent de plus en plus d’ampleur au fil des épisodes s’affirmant véritablement. C’est le cas de Tara (qui est la meilleure amie de Sookie ) . Et j’ai beaucoup aimé l’épisode ou la mère de Tara se faisait exorcisé !

Quand à Sam Merlott’s ( qui est le propriétaire du Merlott’s et le patron de Sookie ) lui reste toujours mystérieux et on découvrira par la suite que lui aussi cache un secret et pas des moindres : il est métamorphe.

Concernant les effets spéciaux, ils sont remarquablement bien réussis. Et j’adore le petit effet crée par l’e réalisateur lorsque les petites canines des vampires apparaissent. A ce titre les scènes des confrontations avec les vampires dans le bar du Melott’s sont très bien réussi.

L’univers de True Blood est aussi sombre que sanglant basculant souvent dans la drogue et l’addiction (et il ne s’agit pas là tant de cannabis que marijuana) mais davantage du jus de vampire aux effets aphrodisiaques.

Une saison 2 qui s’annonce intense

Enfin on arrive à la fin de la saison, le dénouement est vraiment très bien fait ! J’avais peur que les scénaristes cèdent à la facilité et nous envoient une fin à vous clouer sur place ! Le personnage de Jason évolue et à la fin de cette saison, le voilà embarqué pour servir une secte censée lui montrer le chemin à suivre. Ce dernier est à tournant de sa vie et après des événements des plus tragiques, il est une proie facile que les sectes n’hésitent pas à utiliser à instrumentaliser pour arriver à leur fin. Quand au dénouement des meurtres, le moins que l’on puisse dire c’est que c’est inattendu et complètement imprévisible. Finalement Alan Ball redouble de talent et nous laisse totalement sur notre faim particulièrement lorsqu’il introduit à la fin du dernier épisode les prémisses de la prochaine saison de True Blood : le suspense s’annonce d’ores et déjà intense !!

Nuage de Tags