Cliquez , lisez , respirez … Bienvenue Chez Leyla

Articles tagués ‘thursday next’

Jasper Fforde : but where is Jane Eyre ?

Meuh non : chui pas comme ça moi ! Leyla : une feignante ?

Je dois vous avouer que je me suis peut être laissé allée ces jours ci . Entre mes douleurs de dos atroces (héhé tu as cru te montrer maligne en faisant du sport : et voilà le résultat ! ) et quelques empêchements familiaux , le résultat est là : mon blog est à l’abandon depuis plus d’une semaine maintenant . C’est vraiment pas sérieux Leyla !! Pourtant : je lis toujours autant, je poursuis le visionnage de mes films et séries , je regarde des débats animés pendant de longues heures à la télé ( qui sont suivis de près aussi par de longs débats téléphoniques avec un ami à moi où l’on est tellement pas d’accord que chacun crie de son coté et qu’à la fin personne ne s’entend et me diriez-vous ça ne ressemble plus du tout à un débat : mais j’aime bien ça , ça reste toujours marrant ) .

Bref, aujourd’hui en bonne matinale que je suis et parce que je suis excitée intérieurement ( mon colis nanazon arrive dans pas longtemps et que de bonne surprises m’attendent à l’intérieur, je vous ferai peut être des photos , si vous êtes gentils bien sûr ! ) .

Et un Book club de plus : L’affaire Jane Eyre de J. Fforde

Alors de quoi va-t-on parler aujourd’hui ? Et bah de book club… Bah oui parce que sur Livraddict on se réunit  une fois par mois (un mercredi à chaque fois) pour parler d’une lecture commune. En ce mois d’Avril,  la réunion  a eu lieu hier 7 Avril et portait sur l’affaire Jane Eyre de Jasper Fforde (ça y est, enfin le sujet est posé ! ) .

Alors en fait, le livre avait été proposé et classé dans une catégorie littéraire dont je n’avais jamais rien lu : uchronie, considéré à ce titre comme étant un sous genre de la science fiction . Pour être franche avec vous : je ne savais même pas de quoi il s’agissait. Apparemment on pourrait aisément définir le genre comme étant une modification ou une réécriture d’un événement passé de l’histoire. Dans notre jargon quotidien,  ça se traduit souvent par un «  si  » .

Pour Jasper Fforde donc : si la guerre de Crimée avait continué , si l’Angleterre et la Russie s’affrontaient encore à propos de cette guerre de Crimée , si Le Pays de Galle était indépendant , et surtout si la littérature était sacré , si on pouvait pénétrer à l’intérieur des œuvre , les changer , en extraire les personnages ? Et si il y’avait encore des dodos parmi nous qui feraient « plockwok » ? Et si aussi il existait un être suffisamment vil pour vouloir déposséder la littérature de ses plus belles œuvres ?

La littérature au coeur de l’intrigue :

L’ensemble de ces questions pourraient résumer quelque peu le contexte dans lequel se situe l’œuvre. On suit donc les aventures de Thrusday Next  dans un mode ravagé donc par la guerre de Crimée et où l’Angleterre est divisée en unités spéciales (il existe en réalité un diminutif dont je ne me rappelle jamais l’orthographe). Chacune de ces unités spéciales porte un numéro spécial lui aussi (pardonnez mon humour de bas étage) et chacun d’entre eux s’occupant d’un domaine spécial ( rolala ) : les Chronogardes qui sont chargés des problèmes liés aux changements temps , et puis une série d’agents très spéciaux chargés de je ne sais plus quoi . Faut dire qu’il y’en a pas mal du coup je me suis un peu perdue.

Bref, Thursday est une Littératec. Le concept ne pouvait que me plaire ! L’univers de Fforde est un monde où la littérature occupe une très grande place. Du coup, il n’est pas rare de voir de très très méchantes personnes s’emparer des œuvres de certains écrivains : d’en modifier le contenu , de voler l’original et d’en faire circuler de pâles copies . Les Littératec s’occupent de ce genre de «  crimes » et doivent donc punir les criminels .

Mais voilà ! Hadès n’est pas tout à fait le criminel type. Il est doté d’extraordinaires pouvoir qui lui donnent la possibilité de s’emparer de n’importe quelle œuvre. Et paf ça a donné … du «  Chuzzlwit » de Dickens.

Et maintenant Thrusday doit le retrouver au plus vite : Dieu sait encore à quelle autre livre il pourrait s’attaquer ! Mais pire encore : il pourrait s’introduire dans l’un d’entre eux, en modifier l’histoire !

L’affaire Jane Eyre : un univers loufoque , des personnages attachants  , et des dodos plein les rues !

Bon je vous avouerai que question intrigue : je l’ai trouvé un peu molle . Molle parce que dès le début on sait qui est le «  grand méchant » et que  par conséquent il n’y absolument aucun suspense de ce coté là .J’aurais aimé justement qu’on ne le connaisse pas et qu’on le découvre au fil des pages.

Par contre j’ai beaucoup aimé le personnage de Hadès : je trouve qu’il incarne parfaitement bien le méchant, il est vraiment bien décrit et surtout très crédible. Thursday aussi est d’une certaine façon attachante sauf lorsqu’elle se met à décrire son histoire avec Landem , la ça frise un peu le « gnan gnan » . Je trouve que ce dernier n’apporte pas grand-chose au livre mise à part peut être lorsqu’il l’emmène voir la pièce de théâtre de Richard III. Bon sinon j’ai beaucoup aimé les dodos ! De très beaux animaux de compagnies : on a juste envie de les câliner . J’ai bien aimé aussi Maird , le coéquipier de Thursday : attachant aussi à sa façon .

A mon humble avis les deux points forts du livre sont : l’univers décrit par l’auteur qui est complètement loufoque et qui est vraiment très bien décrit . Quand on arrive enfin à la partie sur Jane Eyre : j’ai aimé me balader au sein de l’univers de C. Bronte . L’auteur nous fait véritablement vivre son livre , ses décors et ses personnages . Autre bon point pour J. Fforde c’est que malgré le fait que l’intrigue soit un peu molle, il réussit à nous faire tourner les pages les unes après les autres : et ça c’était pas si évident que ça surtout que ….

L’affaire Jane Eyre….. But where is Jane Eyre ?

Surtout que   là on arrive à un point que je n’ai absolument pas aimé . En fait j’ai eu la sensation que Jane Eyre ne faisait pas vraiment partie de ce livre . Durant plus de 200 pages , on attend , on patiente, on fait « pffff  »   et toujours pas . But where is Jane Eyre ?

En fait sachant très bien qu’au sein de ce livre, on pouvait voyager à travers et dans les livres , les voler etc. je m’attendais à ce que le livre de J. Eyre soit volé en premier . Au début , je me suis dit : ce n’est pas grave on fait un petit détour par Dickens juste le temps de savourer la suite . Que nenni ! On savoure pas, on s’impatiente et arrivé au ¾ du livre : enfin Jane Eyre pointe le bout de son nez.

J’ai donc eu la sensation d’avoir été flouée , trompée par rapport au titre .  Et cela m’a moyennement plu .

Il y’a aussi d’autres choses qui m’ont déplu : le fait que les Littératec soient si mal traités par les autres opérations spéciales alors que la littérature n’est elle pas censée faire office de religion ? Le fait que je me sois perdue entre les opérations spéciales 5 , les 8 et le je ne sais combien de départements . Lamden et son histoire d’amour avec Thursday un peu cul cul la praline .

Concernant le dénouement : sachant qu’il y’avait 4 autres tomes , je m’attendais à un rebondissement à la fin , quelque chose qui nous laisserait sur notre faim et qui nous donnerait envie de lire un deuxième tome . Mais en fait non .. Juste cette touche de happy end à la disney qui se solde par un mariage .

Un deuxième tome ? Oui si vous me l’offrez : je ne dirai pas non =D . Auquel cas …

Publicités

Nuage de Tags